Histoire secrète de la corruption sous la Ve République

GARRIGUES Jean – Ed. Nouveau monde – 2014 – 623 pages

Résumé :  » Regards sur la France de la Ve République, soulignant une corruption à tous les niveaux, au sein des différentes institutions et des professions représentatives de l’Etat (police, justice, services secrets, etc.). Les auteurs remontent aux sources de la corruption (bâtiments et travaux publics, armement, grande distribution, etc.) et mettent en lumière les dessous de la vie politique française. « 

Quatrième de couverture :  » Histoire secrète de la corruption sous la Ve République

Inflation des campagnes électorales, financement des partis politiques, comptes en Suisse, emplois fictifs, résidences d’élus… D’une ampleur inédite, ce panorama brosse l’histoire des grandes « affaires » de corruption en France depuis le retour au pouvoir du général de Gaulle en 1958 jusqu’aux plus récents scandales. On découvre ici une corruption omniprésente, qui prend des formes différentes à chaque époque, mais de plus en plus sophistiquées depuis les lois de moralisation de la vie politique édictées dans les années 1990.

Loin de se limiter aux hommes et femmes politiques, ce récit riche en péripéties traque aussi la corruption au sein de nombreuses professions emblématiques : la police, les services secrets, la justice, les médias, le sport… Tous les grands « corrupteurs » sont mis à nu : les bâtiments et travaux publics, la distribution d’eau et la propreté, l’armement, la grande distribution, le pétrole…

Cet ouvrage est rythmé par de nombreux portraits des principaux acteurs de la corruption « à la française ». Cette somme sans précédent éclaire d’une lumière crue les coulisses de la vie politique de notre pays, mettant en perspective des pratiques et des méthodes qui perdurent malgré les engagements répétés et le renforcement des contrôles. Il apporte de nombreuses révélations et anecdotes inédites sur des affaires dont on croyait tout connaître. « 

Jean GARRIGUES Historien, professeur à l’université d’Orléans, président du comité d’histoire parlementaire.

Ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud (Lyon), Jean Garrigues est professeur d’histoire contemporaine à l’université d’Orléans (département du Loiret) et chargé de cours à l’institut d’études judiciaires de l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Depuis 2002, il préside le Comité d’histoire parlementaire et politique (CHPP) et dirige la la revue Parlement(s), Revue d’histoire politique ainsi que la collection d’histoire politique « Cliopolis », publiées chez L’Harmattan. Il est par ailleurs vice-président de la Commission internationale d’histoire des assemblées d’État.

Il est membre du jury du prix de thèse de l’Assemblée nationale française, du prix du livre d’histoire du Sénat français et du prix Jean-Zay (prix littéraire français), du conseil scientifique des Rendez-vous de l’Histoire et du comité d’histoire de la ville de Paris, ainsi que du conseil d’administration de la Société d’histoire de 1848.

Où acheter : dans toutes les bonnes librairies de quartier

L’avis de Crim’HALT :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s