Théorie des hybrides – terrorisme et crime organisé

GAYRAUD Jean-François – CNRS Éditions – 2017 – 300 pages

Résumé :  » Montrant que les entrepreneurs du crime changent d’ampleur et que le terrorisme cherche son financement dans ces groupes criminels, l’auteur analyse cette hybridation héritée du XXe siècle et en dévoile les multiples aspects. « 

Quatrième de couverture : «  Théorie des hybrides

Terrorisme et crime organisé

Dans le monde post-Guerre froide, l’hybridation est devenue la règle et non plus l’exception, générant des entités inclassables : guérillas marxistes vivant du trafic de cocaïne ; gangsters salafisés ; sectes religieuses vouées au terrorisme ; financiers à la fois spéculateurs et criminels ; paramilitaires mutant en cartels de la drogue… Tous les entrepreneurs du crime tendent aujourd’hui à changer d’ampleur et de forme.

L’ère de l’hybridation a commencé… Et le terrorisme trouve ainsi des nouvelles sources de financement. Des corps hétérogènes et inconciliables font désormais symbiose. Hier, acteurs « politiques » (terrorisme, guérillas, milices, mouvements de libération) et criminels de « droit commun » (bandes, gangs, cartels, mafias) vivaient séparés dans les espaces et selon les logiques de la Guerre froide : ils fusionnent aujourd’hui sur la même scène violente et prédatrice.

Jean-François Gayraud livre une analyse lucide et sans concession de ces hybrides qui bousculent toutes les certitudes héritées du XXe siècle. « 

Jean-François GAYRAUD Commissaire divisionnaire de la police nationale et essayiste. Il est docteur en droit pénal de l’Université Paris II Assas-La Sorbonne, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (Science po, service public), diplômé de l’Institut de criminologie de Paris (Paris II Assas-La Sorbonne), auditeur diplômé du CHEAM, de l’INHESJ et du CHEMI.

Parallèlement à ses activités professionnelles, il décide de manière atypique de se consacrer aussi à l’écriture d’articles et surtout de livres. Il publie d’abord aux Presses Universitaires de France (PUF) : La dénonciation (1995) ; Le Vol (2001) ; Le terrorisme (2002). Il publie également chez CNRS éditions : Le renseignement criminel (2011) ; et en Italie deux livres inédits : Nuovi Orizzonti del Crimine Organizzato, avec Jacques de Saint Victor (Edizioni di storia e studi sociali, 2013). ; Colletti Criminali. L’intreccio perverso tra mafie e finanze (Castelvecchi, 2014).

Surtout, on lui doit une série d’ouvrages aux éditions Odile Jacob : Le Monde des mafias, Géopolitique du crime organisé(2005) ; Showbiz, People et Corruption, (2009) ; La Grande Fraude. Crime, Subprimes et crises financières (2011) ;Géostratégie du crime, avec François Thual (2012) ; Le nouveau capitalisme criminel (2014). Il vient enfin de publier : L’art de la guerre financière (2016).

Où acheter : dans toutes les bonnes librairies de quartier

L’avis de Crim’HALT :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s