Société civile et grande criminalité, un engagement qui dure

A partir du tournant des années 2010, l’engagement des institutions européennes et internationales concernant l’organisation de la lutte contre la « criminalité organisée » et le rôle de la société civile dans cette politique s’est accru.

En 2013, Fabrice Rizzoli, alors représentant du réseau FLARE, publie un article sur les fondations posées par les doctrines et jurisprudences supranationales en la matière, comparant droits français et italien, repensant la place dévolue à la société civile dans l’arène juridique nationale.

Lire « La lutte contre le crime organisé : l’exemple d’une Europe de la justice et des peuples »

[La Commission « Criminalité organisée, corruption et blanchiment de capitaux » du Parlement européen prône] une harmonisation des régimes confiscatoires, [prenant] exemple sur un modèle de lutte contre les mafias : la confiscation préventive des biens criminels en Italie, de régime administratif.

Lire l’article sur le site de FLARE Network.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s