Tribune de Crim’HALT au Monde : réflexions autour du statut de « coopérateur » de justice

En analysant les différences entre la figure de « collaborateur » en Italie et le « plea bargain » américain,  le président de Crim’HALT, Fabrice Rizzoli, explique qu’il est temps que la France se dote d’un statut de « coopérateur de justice » plus moderne et efficace.

Le dispositif français, inspiré de l’américain, pose plusieurs problèmes. Parmi eux, l’impossibilité pour le criminel de révéler l’ensemble de ses activités criminelles car la loi exclu toute protection dans un autre dossier (hors duquel il a obtenu son statut de protégé) si l’intéressé est lui-même poursuivi pour des faits criminels. 

Un article publié par Le Monde à lire ici.

1-e1524823532690.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s