Participation de Crim’HALT au Grand Débat National

Le président de la République a lancé un grand débat national. Puisqu’il n’y a pas de questions interdites, Crim’HALT en profite pour participer à ce débat, pour que les biens mal acquis reviennent aux citoyens

Depuis 1996, le Parlement italien a adopté une loi qui permet une réutilisation sociale des biens confisqués à la mafia. Cette loi vient compléter une loi de confiscation préventive (1982), qui permet de saisir le patrimoine constitué illicitement par un réseau de personnes, ou de biens exploités économiquement.

Lire la suite

Crim’HALT sur la RAI

download

LA FRANCE ET LA LUTTE CONTRE LA MAFIA : UN DÉFI TOUJOURS D’ACTUALITÉ

Fabrice Rizzoli était l’invité de Rai Radio 1 pour parler des actions dont les citoyens français disposent pour lutter contre les mafias. Des propos recueillis par Anna Milan.

Selon le président de Crim’HALT, les moyens d’actions disponibles sont peu nombreux et lorsqu’ils existent, nécessitent la mise en place de longues procédures souvent inachevées faute de moyens accordés à la magistrature française. Ainsi, la seule solution pour parvenir à lutter efficacement contre la mafia serait de mettre fin l’impunité lié au blanchiment par une confiscation sans condamnation pénal du propriétaire, puis de mettre à disposition de la société civile les locaux confisqués aux trafiquants comme cela est déjà le cas en Italie (voir Les biens confisqués échappent à la société civile).

Il est aussi à soulever le manque de collaboration entre les différents pays dans la lutte contre la mafia. Ainsi, les frères Pellegrino déjà condamnés par la justice italienne ont poursuis en France des activités dans le domaine du bâtiment (cf. Le reportage (France 2 le 13h15) sur l’infiltration mafieuse en France).

Retrouvez l’interview en image ici  :  https://www.raiplayradio.it/programmi/inviatospeciale/archivio/video/
Emission audio « Inviato Speciale », Rai Radio 1 : https://www.raiplayradio.it/audio/2019/02/INVIATO-SPECIALE-e69933c1-9c43-4ee9-a662-beb653cb8501.html
À la Une

Crim’HALT chez Transparency International France

Crim’HALT encourage depuis plusieurs années à restituer les avoirs issus de la corruption (voir Les biens confisqués échappent à la société civile) comme lors de l’affaire Guéant en 2017, à ou lors des diverses journées mondiales contre la corruption.

download

Pour poursuivre son combat, Crim’HALT se rendra le 22 mars 2019 au Palais du Luxembourg pour assister à la conférence de Transparency International France « Comment restituer l’argent de la corruption aux populations spoliées ? » (Lien de la conférence ici).

Lire la suite

Restaurant « Corleone by Riina » : victoire de Crim’HALT

Même si le restaurant perd le nom de famille accolé au nom du restaurant, la stratégie marketing, renforcée par les médias, est un succès.

Lucia Riina, la fille du chef de la mafia sicilienne de 1974 à 1993, a fait savoir qu’elle retirerait son nom de l’enseigne du restaurant « Corleone » à Paris. Lire la suite

A l’occasion de la journée mondiale des droits de la femme 2019 : portrait d’une femme contre la mafia

TERESA PRINCIPATO, UNE JUGE CONTRE LA MAFIA

La justice italienne a longtemps considéré que la mafia était une affaire d’hommes.

Mais l’histoire récente nous a appris que ces « femmes d’honneur » ne se contentaient plus de jouer le rôle d’épouses dévouées, mais pouvaient également être des chefs au sein de la cosca – association mafieuse -, de Cosa Nostra sicilienne et de la Camorra napolitaine.

Lire la suite

Retour sur l’assassinat du journaliste slovaque

Retrouvez une enquête passionnante d’Aude Massiot, envoyée spéciale en Slovaquie.

L’article de Libération, publié le 24 février 2019 fait état d’une affaire qui a agité le pays au début de l’année 2018 : l’assassinat de Ján Kuciak par la mafia. En effet, son enquête visait à prouver l’existence d’un lien entre certains hommes d’Etat comme le premier ministre Robert Fico et les hommes de la mafia. Dans son article, Aude Massiot est partie à la rencontre de différents agriculteurs slovaques qui tous prennent la parole et dénoncent la main mise de la mafia sur le secteur agricole : la Slovaquie étant le pays où les aides accordées par l’Union européenne sont les plus importantes, les malversations ne tarissent pas. Lire la suite