CRIM’HALT avec David BRUGIONI, maire de Centuri en Corse

Depuis son élection en 2014, David Brugioni, le nouveau maire de Centuri dénonce les pressions qui pèsent sur lui sur fond de bataille politico-judiciaire, de spéculation immobilière et d’affairisme

Son seul malheur, c’est d’avoir voulu préserver les terres de sa commune des  mains de spéculateurs peu scrupuleux en élaborant un nouveau Plan Local d’Urbanisme – PLU – respectueux du Code de l’urbanisme, de la Loi littoral, et en cédant une partie de de son littoral au Conservatoire Corse.

En 2010, la précédente municipalité a approuvé un PLU qui ouvrait de très nombreux zonages à l’urbanisation et comportait de nombreuses illégalités au regard de la Loi littoral (non-respect des espaces remarquables, urbanisation en discontinuité de l’existant,…). Déclassement en zone constructible de terrains non-déservis par les réseaux d’eau, d’assainissement et d’électricité… afin de favoriser certains édiles politiques et spéculateurs.

Par délibération du 11 juin 2016, David Brugioni et sa municipalité ont voté l’abrogation partielle du PLU. Or, par jugement du 15 Février 2018, le Tribunal Administratif de Bastia a donné une suite favorable au recours en annulation contre la décision d’abrogation formulée par le propriétaire d’un terrain situé au sein des zones déclassées.

Toutefois, suite à cette décision, même si ces terrains sont repassés constructibles, le maire est tenu de faire appliquer le plan d’aménagement et de développement durable de la Corse – PADDUC – et la Loi littoral… Il peut donc refuser un permis de construire sur ces terrains jusqu’à l’approbation d’un prochain PLU qui offre des garanties contre les projets spéculatifs.

C’est dire que le combat de David Brugioni, contre les passe-droits et les privilèges, la bétonisation et la consommation des espaces naturels et agricoles, à l‘échelle de la commune de Centuri doit être salué.

Comme le rappelle Hélène Constanty dans son livre Razzia sur la Corse : « Les élus des communes littorales sont soumis à des pressions très fortes, en raison du pouvoir dont ils jouissent en matière d’urbanisme : pouvoir d’accorder ou non des permis de construire, pouvoir de rendre constructibles des terrains en modifiant les plans locaux d’urbanisme… Bref, le pouvoir de transformer du maquis en or ».

Le simple fait d’être honnête, de dire la vérité, le simple fait de dénoncer des illégalités qui permettent à une poignée d’affairistes forcenés et de bandits de s’enrichir suite à l’ouverture à l’urbanisation de terres agricoles, le simple fait de pointer du doigt des comportements qui sont nuisibles à l’intérêt général, sont la seule alternative pour faire respecter l’état de droit.

Se placer en travers de la route des profits, de la loi du piston, du favoritisme et du rapport de force, c’est risqué gros…

Des prédateurs et des criminels ont fait payé au maire de Centuri son courage. Attentat, pressions, menaces, tirs de chevrotine sur sa maison, sur la mairie, plus récemment des impacts de chevrotine ont été retrouvés sur caméras de vidéosurveillance de la commune. Rien ne lui a été épargné ! (cf. article France 3 Corse).

Mais le cas du maire de Centuri n’est pas un cas isolé…

Pour avoir voulu faire prévaloir l’intérêt général et dénoncer des pressions affairistes, le maire de Linguizzetta, Séverin Medori a fait l’objet d’intimidations violentes, de menaces
téléphoniques, sa maison a été la cible de coups de feu, son cheptel a été abattu à 8 reprises… Pire encore, en choisissant de ne pas rentrer dans le jeu et le contre-jeu du pouvoir local, il a été mis au banc de toutes les commissions locales.

De son côté l’association ANTICOR, a tenu à attribuer à David Brugioni et Séverin Medori un Prix éthique, le 11 janvier 2019 et prix Falcone 2016, pour leur courage dans la défense d’une culture de la probité, de la légalité et de l’intégrité de leur commune respective.

Comme le juge italien Falcone disait : « On peut tuer un homme quand se produit cette combinaison fatale : d’abord, il dit la vérité, il est donc devenu dangereux, ensuite : on peut l’agresser, l’éliminer, car il est isolé… ». Et Falcone rajoutait : « On meurt parce qu’on est seul, face à trop de spectateurs. Et dans l’impunité, la machine à salir, à dénigrer se met alors en marche comme une sorte d’assurance-vie pour la criminalité. »

En 2015, lors de son intervention au sein de la commission violence qui s’est tenue au Conseil Territorial Corse, Fabrice Rizzoli a eu le mérite de mettre des mots sur ce « mal » qui frappe la Corse, les différentes formes de violences et les enjeux spéculatifs et financiers, avant de rappeler que des solutions existent qui pourraient changer le visage de la France (cf. usage social biens confisqués).

Plus que jamais l’association Crim’HALT tient à renouveler son soutien à David BRUGIONI, qui ne fait que dénoncer l’affairisme et la spéculation immobilière qui règnent sur sa commune de Centuri, et qui permet à une minorité de prospérer grâce au viol de la loi opposable à tous les citoyens corses et ce au détriment du bien commun qu’est notre environnement. 

 

3 réflexions sur “CRIM’HALT avec David BRUGIONI, maire de Centuri en Corse

  1. Salvi

    Mesdames, Messieurs,
    Avant d écrire ce genre d article diffamatoires je vous invite à venir au moins une fois discuter avec les habitants de la commune de Centuri, qui ne sont ni des mafieux ni des spéculateurs immobiliers juste les habitants et commerçants d un village en perdition depuis quelques années.

    J'aime

    1. Vincenza

      Bonjour « Salvi »,

      Merci de ne pas prendre les citoyens pour des imbéciles . Un village qui remonte la pente,
      qui a choisi la culture du droit et de la légalité, qui retrouve son honneur et sa liberté, qui sort
      de la violence des pressions, des mensonges, des compromissions , c’est un village heureux et digne . La justice passera, que vous le vouliez ou non. Et ne vous inquiétez pas , les rencontres avec les habitants, des associations, des journalistes, des citoyens engagés les font – pas plus tard qu’en Février, Eric Alt, le vice-président d’Anticor, a partagé un repas où le dialogue et l’écoute étaient aussi présents que le respect et la droiture . Merci au maire David Brugioni de représenter la Corse courageuse et debout . Un grand maire . Si votre commentaire désobligeant doit être associé à une quelconque forme de pression ce serait bien déplacé de votre part , n’est-ce pas monsieur ? Ne parlez pas au nom de ceux que vous ne représentez nullement : les habitants de Centuri ne sont pas vous, ni moi d’ailleurs : ils sont LIBRES .

      Bien à vous
      S.

      J'aime

      1. Cyrille Salvi

        C est votre façon de voir les choses, moi j ai ma façon, en plus vous prétendez ne pas y vivre, donc en quoi cela vous regarde. Si votre commentaire doit être associé à une quelconque forme de pression ce serait bien déplacé de votre part , n’est-ce pas monsieur ? Ne parlez pas au nom de ceux que vous ne représentez nullement : les habitants de Centuri ne sont pas vous, quant au journaliste qui ecrit il serait bon qu il est plusieurs avis
        Pour ce qui est de  » l honneur et la liberté de la commune , ce qui n est pas forcément le cas… Je pourrais vous citer plusieurs exemples, nous sommes là rise de l ile … Que la commune sorte de la violence des pressions, des mensonges, des compromissions, je suis entièrement d accord, il faudrait peut-être faire attention et ne pas se tromper de personne, après pour ce qui est du grand maire, ç est votre avis et pas forcément l avis des habitants, commerçants et pêcheurs vivants sur la commune de Centuri.
        Effectivement je respect son engagement de représenter la Corse courageuse. Je vous trouve présomptueux de juger une quelconque désobligeance de ma part, Arrêtez de voir le mal partout, ouvrez vous au AUTRE, pourtant c est une réalité, un port et ses hameaux abandonnés de tout entretien qui pourrait permettre un accueil valorisant au regard des touristes , connaissez vous le montant des frais de procédure engagé à l encontre des habitants de la commune de Centuri. même un escalier pour permettre l accès en sécurité sur la plage ou l été des personnes accèdent n est pas réalisé… comme vous n y vivez pas prenez le temps de venir visiter notre village à l occasion.., avez vous compris le principe même et le fondement de la contestation des habitants de la commune de Centuri, si vous n y vivez pas cela me paraît compliqué. Les habitants de Centuri c est moi j en fait parti, qu appelez vous la liberté parlons nous de la même liberté, celle d’être libre de dialoguer et d entreprendre, la liberté de devenir, la liberté d exercer, il ne peut y avoir de liberté sans égalité.

        bien à vous Vincenza.

        J'aime

Répondre à Vincenza Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s