Crim’HALT dans Society & Giorni

Après les récentes révélations sur la Mozzarella et son fort potentiel financier pour la mafia, Giorni met en avant un nouveau scandale culinaire : la pizza napolitaine !

Les pizzerias ne font pas exceptions parmi les établissements contrôlés par les mafieux pour récolter de l’argent. Elles servent à blanchir l’argent ou encore à vendre des produits directement « fabriqués » par la Camorra.

La pizza comme symbole de la lutte anti-mafia. Qui ne connaît pas la pizza ? Déclinée sous toutes les formes, tous les goûts… Elle est emblème de l’Italie et fait voyager le monde entier. Mais aujourd’hui la pizza n’est plus simplement une référence culinaire, un symbole de l’Italie comme Nation. Elle est devenue un emblème de la lutte anti-mafia.

La pizzeria Sorbillo illustre parfaitement cette lutte. Après avoir connu les ravages d’une explosion, la pizzeria ne s’est pas couchée mais relevé face à la mafia napolitaine, la Camorra.

Oser dire non à la mafia, continuer son activité, peu ont le courage de le faire car les risques sont grands. Mais s’élever contre la mafia c’est dénoncer les établissements escroqués par la pieuvre, c’est s’opposer à blanchir de l’argent issu de divers trafics illégaux et c’est aussi refuser de faire fructifier le commerce de la Camorra en ne vendant pas les produits agricoles issus des terres « acquises » par la mafia.

Imposer, dominer, piller. Depuis le XIXème siècle, la Camorra a pris le contrôle des pizzerias de Naples en demandant de payer le pizzo.

 « La Camorra se sont des jeunes qui commandent des territoires et qui demandent « l’assunzioni » pour contrôler les quartiers. L’assunzioni, le pizzo, c’est la même chose. Ici à Naples on dit l’assunzioni. L’assunzioni c’est un mot qui veut dire qu’ils viennent et te demandent de l’argent pour aider les personnes incarcérées. » rapporte Mario Granieri, pizzaiolo à Naples. Le 4 janvier 2019 il a reçu quatre balles dans la porte de son restaurant

Le racket a comme vocation première de soumettre la personne et de montrer l’autorité », explique Fabrice Rizzoli, docteur en sciences politiques et auteur de La mafia de A à Z (2015, Tim Buctu).

Si la pizzeria de Gino Sorbillo a été victime d’un attentat, c’est en parti parce que la mafia souhaite faire comprendre que même un établissement de renom comme le sien ne peut pas échapper à la Camorra. Le message ? La mafia est partout et contrôle tout ce qu’il se passe sur son territoire.

« Sans contrôle de territoire, pas de mafia, explique Fabrice Rizzoli, c’est l’ADN du clan mafieux, il tire son pouvoir de son contrôle territorial. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s