Procès Chossat : Crim’HALT dans Marianne

Au moment où s’ouvrait le procès de Claude Chossat, ex-criminel de la mafia corse, Fabrice Rizzoli, président de l’association Crim’HALT, était l’invité de Bruno Rieth pour aborder le procès mais aussi la question de coopérateurs de justice en France. 

Pour en savoir plus sur la question : « Claude Chossat : vrai « repenti » non protégé par l’Etat! »

Traitant du sujet de coopérateur de justice en partant du procès Chossat, Fabrice Rizzoli pointe du doigt le manque d’infrastructure juridique en France concernant le refus de la justice française d’instaurer ce statut qui a pourtant permis à l’Italie de « faire des avancées énormes dans sa connaissance de la mafia grâce aux paroles d’anciens voyous » comme l’explique le spécialiste de la géopolitique criminelle.

En effet, le fondateur de Crim’HALT souligne que cela permettrait aux criminels de parler plus facilement du milieu dans lequel ils se trouvaient, mais plus encore d’être précis et juste sur les informations fournies aux policiers. 

Voir l’article en entier : « Procès du repenti de la mafia corse : « En France, un témoignage aussi précis, c’est une première »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s