Procès du "faux Le Drian"

Crim’HALT a assisté au procès des 7 individus inculpés pour l’escroquerie du « faux Le Drian ». Pour rappel de l’affaire, une bande était accusée d’avoir escroqué de très nombreuses personnalités et des personnes morales : des ambassadeurs étrangers en France, des ambassades françaises à l’étranger, le Vatican, le chef spirituel de la communauté ismaélienne Aga Khan…

Mercredi 11 Mars 2020, après 7 jours de procès, le verdict tombe : Gilbert Chikli, cerveau de la bande, et Anthony Lasarevitsch, le bras droit, écopent de lourdes peines. Le premier est condamné à 11 ans de prison, à 2 millions d’euros d’amende, à 44 millions d’euros de dommages et intérêts aux dépens de l’une de leurs nombreuses victimes. Le second est condamné à sept ans de prison et à un million d’euros d’amende. Les 5 autres prévenus ont été condamnés à des peines allant de 15 mois de prison avec sursis à 5 ans.

https://i.dailymail.co.uk/1s/2019/06/20/18/15048696-7162565-image-a-4_1561053395521.jpg
Une capture d’écran de Gilbert Chikli jouant le rôle de Jean-Yves Le Drian.Les quatre expertises de voix réalisées concordent avec celle de l’escroc franco-israélien.

Le mode opératoire des escrocs est simple. Ils contactent leurs victimes en se faisant passer pour Jean-Yves le Drian alors ministre de l’Intérieur. Dans un second temps, l’un des leurs se présente par webcam face à la victime avec un masque en latex à l’effigie du ministre en exercice.

Puis, les malfaiteurs demandent de l’argent à leurs interlocuteurs. Cette sommes serait remise à des terroristes afin qu’ils libérèrent des otages français. Sophie Pétronin, prisonnière au Mali, a notamment été mentionnée.

Au sein de la bande, tandis que Gilbert Chikli s’expose, Lasarevitsch prend la place du donneur d’ordre et du metteur en scène de l’arnaque. Mr. Descout quant à lui gère la logistique et réserve les appartements AirBnb. Mr. Krief est l’homme à tout faire de Lasarevitsch. Mr. Zemmou s’occupe de blanchir l’argent. Mr. Rouget réalise des tâches diverses pour Mr. Zabaski. Ce dernier, qui a un rôle important dans l’organisation de l’arnaque, était déjà emprisonné en Ukraine au moment du procès. En résumé, tout est très bien rôdé.

Durant le procès, certains prévenus ont fait référence à leur appartenance à la communauté juive. Ils ont utilisé la religion à plusieurs reprises comme alibi. Par exemple, ils ont justifié leur présence en Ukraine lors de leur arrestation par un pèlerinage auprès de la tombe d’un saint juif.

Le chef de bande, Gilbert Chikli, s’est montré fruste, tutoyant quelques fois la présidente du tribunal et s’est exprimé dans un langage de rue, approximatif et trivial. Son comportement, son attitude et même son allure tranchent avec le personnage médiatique d’escroc intouchable et sûr de lui ou encore avec son portrait dans le film « Je compte sur vous » inspiré de sa vie.

Par ce verdict, le tribunal a souhaité faire des condamnations retenues un exemple, d’autant plus que l’usurpation d’identité concerne un haut fonctionnaire de l’Etat, en l’occurrence le ministre des Affaires Étrangères.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s