Hommage à Valerio Taglione : l’engagement civique, le cœur pulsant d’une terre

Un territoire difficile, celui de Caserta, une province proche de Naples, profondément marquée profondément par le poids de la Camorra. Une victoire : celle de l’antimafia sociale. Un tissu d’associations engagées pour la libération de ces terres du contrôle mafieux ; une exceptionnelle expérience humaine. A l’encontre de tout déterminisme. L’un des protagonistes ? Valerio Taglione, coordinateur du Comité Don Diana. 

Valerio Taglione a fait de sa vie une bataille pour les droits civils et pour la construction de communautés éthiques et solidaires. Son implication et ses capacités humaines en firent un guide pour l’antimafia sociale honorant pleinement l’œuvre de Don Peppe Diana, prêtre assassiné par la mafia. En tant que coordinateur du Comité Don Diana, il avait accueilli, au mois d’avril 2019, les membres de Crim’HALT avec force et chaleur dans le cadre d’un projet de formation à l’antimafia sociale. (cf. Séjour sur les terres libérées de la mafia : mieux faire face à la grande criminalité en France)

Valerio Taglione est décédé le 8 mai 2020 d’un cancer à l’âge de 51 ans.

Signons la pétition pour que l’Etat lui attribue la médaille d’or du mérite pour son l’engagement civil. Ici 

Sur le territoire de Gomorra

Dans l’arrière-pays de Naples dans la province de Caserta, une mafia agricole règne depuis un siècle rackettant les propriétaires terriens. A la fin des années 70, une fédération de clans, avec le soutien de la mafia sicilienne, entrent dans le trafic de cocaïne dealant avec le cartel de Medellín d’Escobar et extermine la veille mafia agricole. Le paysage de cette zone change profondément : le blanchiment et la spéculation immobilière en font une région de béton. La nouvelle mafia d’entreprise colonise même la région entre Rome et Naples. Le clan est si puissant qu’il prend le nom de la ville de Casal di Principe : les Casalesi. A la fin des année 80, les clans se disputent à nouveau au point qu’en 1988, les villes de San Cipriano d’Aversa et de Casal di Principe sont connues pour être l’agglomération avec le plus fort taux d’homicides d’Europe.

Contrairement à une pensée répandue, les homicides entre gangsters, « qu’ils se tuent entre eux« , ne concourent pas nécessairement à leur faiblesse. D’abord, les victimes innocentes sont nombreuses. En outre, le clan qui a exterminé l’autre en sort souvent renforcé. Ici cela sera le clan Schiavone à la tête d’une nouvelle fédération, celle qui va se faire connaître pour avoir enterré dans la province de Caserte des déchets toxiques provenant des usines du Nord de l’Italie et même d’autres pays européens

Don Peppe Diana : « Je ne me tairais pas« 

Sur ce territoire, la résistance à la mafia existe depuis toujours. Certains commerçants refusent de payer le racket et sont parfois assassinés. A la fin des années 80, l’Etat commence de grandes enquêtes et certains des mafieux sont emprisonnés et leurs biens sont confisqués. Le 19 septembre 1989, Don Peppe Diana, prêtre scout natif de Casale di Principe est muté dans une des paroisses de sa villeIl apporte quotidiennement un soutien aux victimes de la Camorra, un travail qui portera à altérer le consensus social dont la mafia veut jouir. Ses prêches deviennent avant tout des lieux de résistance. Le 21 juillet 1991, un adolescent innocent est victime d’un règlement de compte entre bandes rivales, pendant une période marquée par de nombreux homicides entres mafieux. Le soir de cette mort, Don Peppe Diana, avec d’autres associations, affichent des pancartes partout dans la ville : « Stop à la dictature armée de la Camorra« . Pour la première fois, l’Eglise s’oppose de front à la Camorra, par la rédaction d’un document considéré par la suite le « testament spirituel » de Peppe Diana. Ce document s’appelle « Pour l’amour de mon peuple« , distribué le 25 décembre 1991. « Je ne me tairai pas« , il affirme avec conviction profonde. C’est toujours Don Peppe Diana qui invente l’expression “Gomorra” pour désigner ce territoire. Son activité quotidienne de sensibilisation des jeunes et son positionnement clair contre la mafia de la zone ne seront plus tolérés par le clan De Falco. Le prêtre Don Peppe Diana sera ainsi assassiné le 19 mars 1994, jour de son anniversaire. Dans son église.
Ce meurtre violent ne sombre pas dans le silence. Il mène une rébellion civile sur tout le territoire.  

Un terrain fertile pour l’antimafia sociale

C’est en 1994, qu’un nouveau réseau d’associations se met en place : en lien également avec des écoles et d’autres partenaires, il s’agit d’un phénomène plus large de résistance civile à la mafia. Soutenu par l’implantation sur le territoire de l’ONG Libera en 1996, le réseau de don Peppe Diana s’est renforcé, et il a pu compter également sur l’appui du maire antimafia de la ville, Renato NATALE (1993-1994 et depuis 2014). Par la suite, des jeunes issus de ce mouvement ont été élus  maires ou députés, en affichant, lors de leur mandat, la ligne de conduite de Peppe Diana. 

Une première association est créée en 2003 à Casal di Principe pour perpétuer la mémoire du prêtre don Diana. Elle devient le 25 avril 2006 le Comitato don Peppe Diana, association de promotion sociale composée d’un consortium de 7 associations antimafias et de coopératives sociales ; l’AGESCI (scouts) Région Campanie, les associations Scuola di Pace, don Peppe Diana, Jerry Essan Masslo, Progetto Continenti, Omnia onlus, Legambiente circolo Ager, et la coopérative sociale Sole sud Onlus. Ce consortium a signé un protocole d’accord avec la Province de Caserte et l’ONG Libera. Depuis 2007, le Comitato est à l’origine du projet d’Observatoire de la Province de Caserte sur les biens confisqués, ainsi que u dispositif « tourisme responsable », développé à partir de 2009 sur les « Terres de don Peppe Diana », nom générique donné aux terres agricoles confisquées que le Comitato a reçu en gestion.

Le Comitato se dote d’un code éthique en 2013. Depuis 2015, Le Comité est installé à la Casa Don Diana : un centre culturel au service de la mémoire et du lien social. Le bâtiment, une villa confisquée en 1998, est un bien mis à disposition de la société civile. Le Comitato Don Diana en a fait un centre culturel, lieu de rencontres, d’échanges et de festivités.

Aujourd’hui, ce sont plus de 50 organisations qui font le Comitato don Diana et tous sont décidés à continuer à investir le terrain contre la mafia.

1996 : l’usage social des biens confisqués : arme fatale du Comitato

En Italie, depuis 1996, une fois confisqués aux mafieux, les biens ne sont pas vendus aux enchères mais mis à la disposition des collectivités territoriales puis des secteurs associatif et social (cf. vidéos & article). Quelques chiffres à l’échelle nationale

  • 100 000 biens confisqués depuis 1982 à disposition des collectivités territoriales (patrimoine incessible)
  • 17 376 biens sont en attente de destination 
  • Des milliers de biens pour les institutions (Forces de l’ordre, écoles, préfecture, Ministères…)
  • Des milliers de biens mal-acquis confiés aux citoyens
  • 900 biens distribués à l’ESS
  • Des milliers d’emplois
  • 481 associations
  • 238 coopératives 
  • 28 structure publiques (Agence de santé, parcs, structures d’aide à la personne gérées pas par des communautés d’agglomération)
  • 21 fondations
  • 11 association sportives
  • 16 groupe de scoutisme
  • 57 structures religieuses (diocèses, paroisses…)
  • 10 instituts scolaires
  • 2 organismes de formation ect…

La Campanie est la quatrième région par nombre de biens criminels gérés par l’ESS (145), après la Sicile (204), la Calabre 162, et la Lombardie con 158.

La province de Caserta n’est pas en reste et pour la seule ville de Casal di Principe, sur 22 biens confisqués à la Camorra, 17 sont redistribués aux citoyens!

Cliquez : Italie : une maison de la mafia va devenir un centre pour enfants autistes

Et le Comitato a permis de nombreuses victoires concrètes contre la mafia. Voici quelques exemples :

La Casa don Diana 

Le restaurant NCO « Nouvelle Cuisine Organisée »

Le parc Faber : une future pépinière de l’ESS

La coopérative sociale chocolaterie « Dulcis in Fundo »

La coopérative « La Force du silence »

La coopérative agricole et sociale “Au delà des rêves”

La coopérative “Mozzarella” ect…

L’occupation des biens mafieux devenu des biens d’intérêt général a profondément modifié le rapport de force entre mafieux et citoyens soutenue par le Comitato et son président.

Valerio Taglione : protagoniste de l’engagement citoyen

Don Peppe Diana était le chef scout de Valerio Taglione. A sa mort, Valerio Taglione coordonne un réseau d’associations pour faire front contre la mafia. L’objectif est de remplacer le contrôle du territoire mafieux par un tissu d’associations. Remplacer la mafia par une culture de la légalité et la participation citoyenne.

Il s’agit aussi de défendre la mémoire de Don Peppe Diana salie dans un premier temps par les mafieux et leur complices, y compris dans la presse locale. Valerio Taglione a été aussi longtemps le référent de Libera dans la province de Caserte (jusqu’en 2013). 

Des hommages unanimes

Attentif aux questions de justice, de reconnaissance des victimes innocentes et de promotion sociale, Valerio Taglione a toujours souligné l’importance de la parole libre contre le silence mafieux. Il a travaillé comme un bénévole infatigable pour la prospérité des terres de Don Peppe Diana, grâce à l’utilisation sociale des biens confisqués à la Camorra. Il a construit des ponts entre les territoires nationaux et internationaux pour des lieux indemnes de mafias. Il a parlé aux jeunes avec un cœur franc et les a exhortés à s’engager, il est devenu leur guide et point de référence.

«J’apprends avec un profond regret la disparition de Valerio Taglione. Nous n’oublierons pas son attachement tenace à la légalité et au rachat de ses terres, ainsi que le travail qu’il a réalisé auprès des jeunes. Mes proches et ma communauté sont proches de moi et de la Chambre des députés « , a déclaré le président de la chambres des députés Fico.

«J’exprime mes condoléances émotionnelles pour la mort de Valerio Taglione. Un héros civil qui a construit l’espoir et la mémoire là où c’était le plus difficile. Une vie marquée par la lutte contre la Camorra pratiquée au quotidien, une vie passée pour les jeunes et une éducation à la légalité et aux valeurs sociales », explique le président de la Commission parlementaire anti-mafia Nicola Morra.

«Nous nous sommes retrouvés avec un homme qui était, chaque jour, un exemple d’engagement civil et d’une lutte tenace et indomptable pour la légalité et un monde plus juste. Je suis profondément attristé par la perte de Valerio Taglione et je rejoins Alessandra, sa famille et toute la communauté des terres de Don Peppe Diana. Valerio aimait notre terre et la défendait avec un dévouement extraordinaire au nom de Don Peppe. Chacun de nous lui doit quelque chose: le pays lui est reconnaissant et aujourd’hui nous avons tous le devoir de donner un sens à cette douleur en continuant à combattre même en son nom « , a déclaré le ministre de l’environnement Sergio Costa.

Renato Natale maire de Casal Di principe : « Valerio était le constructeur de Paix, un « éclaireur » qui aide chaque éclaireur de quitter le monde un peu mieux qu’il ne l’a trouvé. Il a joué ce rôle surtout ici dans notre ville. Valerio, Casalese d’adoption, a mené nos propres batailles pour le rachat de notre terre, aidant à faire grandir. Son exemple a permis à de nouvelles générations de citoyens libres et solidaires. Il a énormément contribué à reconstruire une image positive de Casal di Principe ».

Pour le maire d’Aversa, Alfonso Golia, «l’engagement de Valerio pour la légalité, pour garder la mémoire de Don Peppe Diana, doit être un exemple vivant pour nous tous, mais surtout pour les générations à venir. C’est pourquoi nous avons voulu faire cette initiative, que nous menons avec Renato Natale et toute l’administration de Casal di Principe « .

Les deux communes d’Aversa et de Casal di Principe se sont réunis en conseil municipal extraordinaire pour demander cette reconnaissance.

Signons la pétition pour que l’Etat lui attribue la médaille d’or du mérite pour son l’engagement civil Ici  

A noter : la procédure d’attribution de la médaille du mérite civile prévoit la constitution d’un dossier sur les actes de Valerio Taglione transmis au préfet. Puis une instruction est menée au Ministère de l’intérieur, avant d’être transmise au président de la République pour décision finale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s