Le poison de la mafia et la loi du silence

Rendez-vous le mercredi 28 août 2019 à 00h40 pour rediffusion du Poison de la mafia et la loi du silence sur Arte

Crime et écologie : un lien encore méconnu

L’arrière-pays de Naples est connue pour ses terres jonchées de déchets mais on connaît moins le cas de la Calabre, d’autres territoires. Lire la suite

Goel, cas d’école d’Antimafia sociale, dans l’Express

Le 16 juillet 2019, l’Express publie un article :

« Un militant contre la mafia la plus dangereuse du monde » (ici)

Le militant n’est autre que Vincenzo Linarello, président-fondateur de GOEL qui permet aux entrepreneurs de travailler sans passer par la mafia. Lire la suite

De « l’association mafieuse » à « l’association criminelle »

NON! Contrairement à la pensée commune, l’association criminelle n’existe pas en droit français. Il existe l’association de malfaiteur, infraction connexe – fourre-tout judiciaire et la circonstance aggravante de « bande organisée ».

Lire la suite

Crim’HALT chez MR MONDIALISATION

Crim’HALT comme Alternative est fière d’être, aux côtés d’Anticor et de Libera Terra dans l’article de Mr Mondialisation

 « L’usage social des biens confisqués à la mafia : vers un modèle « à l’italienne » Lire la suite

Crim’HALT en Lozère pour soutenir Anticor

Au mois de mai, Crim’HALT était invité à Mende par des groupes locaux d’Anticor pour présenter les résultats du voyage Erasmus

Accueilli par le groupe local de Lozère, animée par la secrétaire générale et par le responsable des groupes locaux d’Anticor, pour l’éthique en politique et première association à avoir intégré, en 2014, l’usage social des biens confisqués à son art 19, la conférence fut l’occasion, pour Fabrice Rizzoli de proposer un remède à la corruption déjà en place en Italie : la réutilisation des biens confisqués. Lire la suite

Crim’HALT dans Society & Giorni

Après les récentes révélations sur la Mozzarella et son fort potentiel financier pour la mafia, Giorni met en avant un nouveau scandale culinaire : la pizza napolitaine !

Les pizzerias ne font pas exceptions parmi les établissements contrôlés par les mafieux pour récolter de l’argent. Elles servent à blanchir l’argent ou encore à vendre des produits directement « fabriqués » par la Camorra. Lire la suite