Corsica ferries glorifie la mafia

capture-de28099ecc81cran-2019-05-03-acc80-12.05.08.pngLa société de transport maritime Corsica Ferries propose une publicité pour sa ligne Toulon-Sicile en faisant l’apologie de la mafia sicilienne.

La publicité nommée « Rejoins les Siciliens »  se décline dans une newsletter, des vidéos et des posts sur les réseaux sociaux. Elle utilise les codes graphiques et sonores du film « Le Parrain ». Des vidéos mettent en scène Don Vincenzo ou Don Lorenzo : une figure stéréotypée d’un mafieux plus proche d’un mafieux des années 70 (Al Pacino dans « Donnie Brasco »…) Dans une des vidéos, Don Vincenzo avec la voix rauque reproduit des codes mafieux fondés sur la violence (le couteau), la tyrannie de la famille. Lire la suite

http://arritti.corsica/attualita/sustegnu-a-david-brugioni-merre-di-centuri/

CRIM’HALT avec David BRUGIONI, maire de Centuri en Corse

Depuis son élection en 2014, David Brugioni, le nouveau maire de Centuri dénonce les pressions qui pèsent sur lui sur fond de bataille politico-judiciaire, de spéculation immobilière et d’affairisme

Son seul malheur, c’est d’avoir voulu préserver les terres de sa commune des  mains de spéculateurs peu scrupuleux en élaborant un nouveau Plan Local d’Urbanisme – PLU – respectueux du Code de l’urbanisme, de la Loi littoral, et en cédant une partie de de son littoral au Conservatoire Corse. Lire la suite

En France : plus tu fraudes, plus tu touches ?

Tout a commencé par la saisie du PNF par Anticor, association indépendante de lutte contre la corruption : il y aurait des fraudes massives aux subventions agricoles.

Retour sur un dossier hors normes?

L’enveloppe d’aides agricoles allouée à la Corse est de 36 millions d’euros par an, selon le site internet de la chambre d’agriculture, avec une aide à l’hectare éligible de 240 euros. Certains agriculteurs ont compris comment faire pour empocher des aides de l’Europe le plus facilement possible. Lire la suite

Claude Chossat au salon des Livres et l’alerte

Rencontre avec Claude Chossat, un des hommes les plus menacés de France…

chossat

Dans le cadre du 4ème salon des Livre et l’alerte CrimHALT a interviewé Claude Chossat, le premier « repenti » de l’histoire du banditisme corse. N’étant pas protégé par l’Etat  français alors qu’il a coopéré avec la justice, Claude Chossat ne pouvait pas témoigner au salon du livre sans risquer sa vie. Crim’HALT a donc décidé de l’interroger et de diffuser son itv lors de la table ronde « éditer l’alerte ». Dans son interview, celui qui mériterait d’être protégé comme le sont les collaborateurs de justice en Italie nous raconte sa vie d’homme traqué et l’intérêt d’avoir publier un livre. Après avoir révélé des informations à la justice sur le gang de la Brise de Mer, l’ancien malfrat est devenu l’un des hommes les plus menacés de France.

 

Lire la suite

Claude Chossat au salon des Livres et l’alerte

Rencontre avec Claude Chossat, un des hommes les plus menacés de France…

chossat

Dans le cadre du 4ème salon des Livre et l’alerte CrimHALT a interviewé Claude Chossat, le premier « repenti » de l’histoire du banditisme corse. N’étant pas protégé par l’Etat  français alors qu’il a coopéré avec la justice, Claude Chossat ne pouvait pas témoigner au salon du livre sans risquer sa vie. Crim’HALT a donc décidé de l’interroger et de diffuser son itv lors de la table ronde « éditer l’alerte ». Dans son interview, celui qui mériterait d’être protégé comme le sont les collaborateurs de justice en Italie nous raconte sa vie d’homme traqué et l’intérêt d’avoir publier un livre. Après avoir révélé des informations à la justice sur le gang de la Brise de Mer, l’ancien malfrat est devenu l’un des hommes les plus menacés de France.

 

Lire la suite

« repenti » : un reportage sur la coopération avec la justice en France

Dans le cadre de l’émission Ghjustizia sur Via stella (France3 Corse), la journaliste Marie Françoise Stifani produit un sujet sur le la coopération d’anciens gangsters avec la justice française (cf. Tribune de Crim’HALT au Monde : réflexions autour du statut de « coopérateur » de justice). Retrouvez ce très instructif reportage avec l’interview du président de Crim’HALT en tant que spécialistes des mafias italiennes :