Claude Chossat au salon des Livres et l’alerte

Rencontre avec Claude Chossat, un des hommes les plus menacés de France…

chossat

Dans le cadre du 4ème salon des Livre et l’alerte CrimHALT a interviewé Claude Chossat, le premier « repenti » de l’histoire du banditisme corse. N’étant pas protégé par l’Etat  français alors qu’il a coopéré avec la justice, Claude Chossat ne pouvait pas témoigner au salon du livre sans risquer sa vie. Crim’HALT a donc décidé de l’interroger et de diffuser son itv lors de la table ronde « éditer l’alerte ». Dans son interview, celui qui mériterait d’être protégé comme le sont les collaborateurs de justice en Italie nous raconte sa vie d’homme traqué et l’intérêt d’avoir publier un livre. Après avoir révélé des informations à la justice sur le gang de la Brise de Mer, l’ancien malfrat est devenu l’un des hommes les plus menacés de France.

 

Lire la suite

Claude Chossat au salon des Livres et l’alerte

Rencontre avec Claude Chossat, un des hommes les plus menacés de France…

chossat

Dans le cadre du 4ème salon des Livre et l’alerte CrimHALT a interviewé Claude Chossat, le premier « repenti » de l’histoire du banditisme corse. N’étant pas protégé par l’Etat  français alors qu’il a coopéré avec la justice, Claude Chossat ne pouvait pas témoigner au salon du livre sans risquer sa vie. Crim’HALT a donc décidé de l’interroger et de diffuser son itv lors de la table ronde « éditer l’alerte ». Dans son interview, celui qui mériterait d’être protégé comme le sont les collaborateurs de justice en Italie nous raconte sa vie d’homme traqué et l’intérêt d’avoir publier un livre. Après avoir révélé des informations à la justice sur le gang de la Brise de Mer, l’ancien malfrat est devenu l’un des hommes les plus menacés de France.

 

Lire la suite

A l’occasion de la journée mondiale des droits de la femme 2019 : portrait d’une femme contre la mafia

TERESA PRINCIPATO, UNE JUGE CONTRE LA MAFIA

La justice italienne a longtemps considéré que la mafia était une affaire d’hommes.

Mais l’histoire récente nous a appris que ces « femmes d’honneur » ne se contentaient plus de jouer le rôle d’épouses dévouées, mais pouvaient également être des chefs au sein de la cosca – association mafieuse -, de Cosa Nostra sicilienne et de la Camorra napolitaine.

Lire la suite