À propos

L’association Crim’HALT a vu le jour en février 2015 sous l’impulsion du Dr. Fabrice Rizzoli (voir ci-dessous), ainsi que d’étudiants et professionnels issus de différents domaines.

Leur volonté est de contribuer à l’émancipation des citoyens face à toutes les formes de criminalité préjudiciables à la société, telles que le crime organisé, la corruption ou encore la délinquance économique et financière.

L’association est par conséquent attachée aux notions de justice sociale et de transparence, ainsi qu’à l’implication de la société civile par le biais d’actions de sensibilisation et la promotion d’un espace de débat informé.

Ainsi, nos actions ont vocation à s’orienter sur différents axes :

Promouvoir une meilleur information des citoyens quand aux actions qu’ils peuvent entreprendre pour lutter à leur échelle contre la grande criminalité.

Animer une culture et une connaissance commune du phénomène criminel en s’inspirant des modèles étrangers.

Proposer des pistes de réflexion aux pouvoirs publics sur les différents sujets liés aux travaux de l’association.

L’association Crim’HALT est pilotée par un conseil d’administration composé de :

Fabrice Rizzoli, président de Crim’HALT :

 Mario Vaudano, président d’honneur de Crim’HALT :

François Fameli, vice-président de Crim’HALT :

  • Délégué général de Café Babel, journal d’investigation financé par les fonds européens.

Isabelle Goncalves-Améric, trésorière de Crim’HALT :

  • Secrétaire de l’Institut Médico-Educatif « Le Clos Fleuri » à Ermont ;
  • Membre du conseil d’administration du collège Denis Diderot de Deuil-la-Barre ;
  • Conjointe-collaboratrice de « Art du Fer Forgé » à Deuil-la-Barre ;
  • A travaillé 8 ans dans la société de travaux publics Colas et 4 ans pour le cabinet d’avocats Alain Bensoussan-Selas, rattachée au pole droit des marques, brevets, propriété intellectuelle, droit du travail, droit à l’image).

Vianney Turbat, secrétaire de Crim’HALT :

  • Contractuel de la fonction publique à l’immigration : hébergement et budget à la direction de l’asile (Intérieur) et chargé de mission mineurs non accompagnés (Justice).

Une réflexion sur “À propos

  1. Machova Stéphane

    Bonjour,

    Pourquoi une loi anti-corruption en France, n’est-elle pas en application. Comme le système Anti-mafia en Italie, qui a porté ses fruits. Car tous les citoyens ont l’impression, que les politiques qui détournent des fonds publics par divers moyens, ne les remboursent jamais.
    Il faut taper aux portemonnaies de ses fraudeurs politiques.

    L’affaire Balkany, est le summum de ce sentiment d’impunité et ils prennent les concitoyens français pour des cons, il faut le dire clairement. Nous ne sommes pas naïfs, mais ils font les lois, dans leurs propres intérêts et pour préserver leurs statuts. Il faut que ce genre d’impunité puisse cesser, car la société civile n’en peut plus de ces injustices sociales qui vont toujours que dans un seul sens.

    Car ils détournent des fonds en toutes connaissances de causes et ont le sentiment d’être intouchables de part leurs statuts de députés, sénateurs, secrétaires d’état ou ministres.

    Il faut restituer les biens détourner à la société civile, et confisquer tout leurs biens, et comptes bancaires, afin de dissuader les autres de faire la mêmes choses.

    Ce n’est que comme ça, qu’on pourra limiter les risques de fraudes. car il y a des solutions, mais est-ce que les politiques veulent vraiment changer les choses, car pour eux, on s’attaque à leur corporation. mais ce n’est pas à leur corporation qu’on s’attaque, on s’attaque aux personnes qui font de la politique juste pour s’enrichir et détourner des fonds pour leurs propres intérêts.

    Merci d’apporter une réflexion à cet état de faits.

    Cordialement

    Stéphane Machova

    J’aurais bien voulu discuter avec Fabrice Rizzoli, car je pense qu’on a longuement débattu sur ce sujet, maintenant, il faut proposer et agir.

    L’action est la meilleure solution pour résoudre les débats de sociétés, car on pose le problème, on y débat pour constater, et ensuite on y trouve des solutions pour donner un sens au débat. Le débat sans construction positive dans la société, ne serre absolument à rien.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s