Contrebande de migrants : Crim’HALT invité de « C dans l’air »

rizzoli mafia antimafia

Fabrice Rizzoli, auteur du livre « La mafia de A à Z » a reçu le Prix Falcone des Droits de l’Homme en 2014. Il a fondé l’association Crim’HALT pour obtenir une loi dd’usage social des biens confisqués.

Spécialiste des mafias et du crime organisé, il développe une géopolitique critique des criminalités (cf. Séminaire Sciences Po Paris) : « Il n’y a pas d’un côté une économie légale et de l’autre une économie illégale, mais une seule économie dont les composantes sont enchevêtrées et solidaires »( cf. Atlas de mafias, Éditions Autrement, 2014, p. 19).

La France, l’Europe sont au cœur d’un système politico-économique mondial qui produit de la criminalité. Les fabricants de cigarettes se débarrassent de leur stock auprès des trafiquants et non pas ces derniers qui impulsent la contrebande de tabac dans le monde (Cf. Mafia : entre illégalité et légalité… ).  Les criminels ne sont pas des déviants, hors de la société. Ils sont dans la société. Ils sont le monde d’aujourd’hui (voir les travaux Jean de Maillard, brillant magistrat français). La prohibition des migrations n’entraîne-t-elle pas le trafic d’êtres humains ? (cf.Traite d’êtres humains par une organisation calabro-indienne)

La Leçon – Projection et débat

The LessonLe 12 septembre dernier, Crim’Halt s’est associé avec Anticor pour organiser une projection suivie d’un débat autour du film de Kristina Grozeva et Petar Valchandy « La Leçon ».

Examinant le parcours d’une femme contrainte d’agir à l’encontre de ses convictions, ce long-métrage nous pousse à nous interroger sur les raisons du passage à l’acte criminel. À l’immobilisme du système s’ajoute l’influence du crime organisé, qui tire un avantage lucratif des difficultés d’autrui et légitime sa propre existence en encourageant les pratiques répréhensibles.

Par une réalisation fine, le spectateur est confronté à une criminalité « ordinaire », faite d’impasses et de nécessité, loin des fards hollywoodiens.

  » Dans une petite ville bulgare, Nadia, enseignante d’anglais, cherche à confondre un de ses élèves qu’elle soupçonne de vol, en rappelant à la classe les principes moraux de la vie en société. 

Au même moment, de lourdes difficultés financières menacent sa famille. Déterminée à garder la tête hors de l’eau, elle tente par tous les moyens de collecter l’argent nécessaire avant qu’il ne soit trop tard. «