21 mars : journée en mémoire des victimes innocentes du crime organisé!

Aujourd’hui, Crim’HALT rend hommage aux victimes des mafias et du crime organisé en France et en Europe.

La journée de mémoire des victimes innocentes des mafias en Italie, le 21 mars, est née de la douleur d’une mère, qui refusa que le nom de son fils Antonino Montinaro, un policier tué par la mafia sicilienne, ne tombe dans l’oubli.

Le 23 mai 1992, Antonino Montinaro et 3 autres policiers, chargés de la protection de juge antimafia Giovanni Falcone, succombèrent à un attentat. Le magistrat et son épouse décédèrent.

Depuis 1966, grâce au réseau associatif antimafia Libera, les Italiens peuvent honorer, tous les 21 mars journée du printemps et du renouveau, la mémoire de leur victimes pour limiter le pouvoir des mafias.

Depuis 2009, le réseau FLARE avec Libera France puis Crim’HALT, demandent à ce que le 21 mars deviennent une journée européenne en mémoire des victimes de la grande criminalité. Cela signerait un engagement européen de la lutte contre toutes les mafias. En France, cela entraînerait la reconnaissance d’enjeu majeur et sensibiliserait les citoyens face à l’influence du crime organisé.

https://i2.wp.com/www.cinisionline.it/wp-content/uploads/2017/03/giornata_nazionale_memoria_impegno_21Marzo.jpg
#21 Mars : mémoire des victimes innocentes des mafias

En ce 21 mars 2020 : n’oublions pas

  • 2020 : Derk Wiersum, avocat néerlandais qui défendait un coopérateur de justice de la « moccromafia ».
  •  2020 : Leroy Bruyer, policier sud-africain chargé de la protection de la nature. 
  • 2019 : Massimu Susini, jeune militant Corse, tué par la mafia alors qu’il se rendait sur son lieu de travail.
  • 2018 : Dominica, Lydia et Mihai, jeunes travailleuses piégées dans un incendie criminel sur leur lieu de travail à Aubervilliers
  • 2009 : Christian Poveda, un journaliste qui enquêtait un gang au Salvador retrouvé mort et criblé de balles
  • 1995 : Bernard Borrel, magistrat français tué dans des circonstances troublantes à Djibouti. Un dossier secret-défense.
  • 1994 : Véronica Guérin, journaliste irlandaise qui dénonçait les cartels irlandais de la drogue.
  • 1981 : Pierre Michel, juge acharné contre le trafic de drogue, abattu froidement par des criminels.
  • 1979 : Robert Boulin, homme politique français honnête retrouvé mort. Une probable implication du SAC. 
  • 1975 : François Renaud, premier magistrat assassiné après l’Occupation : par le milieu.

A voir également :

Crim’HALT à Menton pour le 21 mars,

Privé : Crim’HALT en Suisse pour la journée des victimes des mafias,

Crim’HALT à Bruxelles pour un journalisme sans menace

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s