Crim’HALT dans le 74

Du 6 au 11 mai 2019 Crim’HALT se rendra en Haute-Savoie pour échanger suite à la projection du film « Frères de sang »

Fabrice Rizzoli, président de Crim’HALT a répondu aux invitations du Département de la Haute-Savoie et des cinémas Cinétoiles, Rouge&Noir, Cinebus Cinéma Itinérant et de La Turbine pour échanger suite à la projection du film « Frères de sang ».

Fabrice Rizzoli sera présent le 6 mai à Cluses (Cinétoiles), le 7 mai à Saint Julien en Genevois (Le Rouge&Noir), le 10 mai à Cusy (Cinébus) et le 11 mai à Annecy (La Turbine).

Frères de sang : Le premier film des frères Damiano et Fabio D’Innocenzo suit deux jeunes happés par la mafia

Synopsis : Banlieue de Rome. Manolo et Mirko sont inséparables. Ils vont au lycée et font des petits boulots. Un soir Mirko, au volant, renverse un piéton et Manolo lui fait prendre la fuite. L’occasion de leur vie ! L’homme était recherché par un clan mafieux qui les embauche. Leur carrière criminelle commence.

« Frères de Sang » raconte donc l’histoire de deux amis d’enfance qui se retrouvent liés à la mafia. Cette nouvelle route qu’ils empruntent leur apparait comme un chemin vers une vie meilleure.

Cette histoire, une fiction qui se fait porte-voix de l’anti-mafia soulève de nombreuses thématiques liées à la mafia.

  • Pauvreté et mafia

Si Manolo et Mirko tombent entre les mains de la mafia c’est dans un but principal, celui de sortir de la pauvreté et des petits boulots. La mafia c’est le myhe d’une vie meilleure qui propulse ses membres dans une condition sociale superieure. L’idée de l’argent facile apparait donc une évidence pour ces jeunes qui pensent pouvoir tirer profit de la mort de l’homme qu’ils ont renversé, un homme très recherché par la mafia.

Ainsi,  il est possible de se questionner sur la relation mafia/pauvreté. Etre dans un état de difficulté financière pousse certain.e.s à rejoindre les chemins de l’illégalité pour s’en sortir. La misère sociale fait le bonheur des mafieux qui se servent de ces « petites mains » qui sont prêtes à tout pour ne pas perdre leur place et donc leur argent.

  • La mafia : un réseau complexe

Si la mafia utilise des « petites mains », c’est qu’elle est un réseau complexe où les intermédiaires sont nombreux et essentiels à son existence. Entre les « guetteurs », ceux qui mettent à la disposition de la mafia leur logement pour « stocker » les marchandises, les commerçants, les « hommes de loi », etc. Tous participent à la prospérité de la mafia qui n’est donc pas, contrairement à certaines représentations, uniquement constituée de « Parrains » que tout le monde respecte et vénère. Manolo et Mirko ne sont donc qu’un échelon parmi tant d’autres.

Mais la mafia est aussi complexe en son sein même. Comme le titre du film le signifie, la famille fait la mafia. Une famille qui se peut être très étendue. Une seule chose compte : honorer la famille. Ainsi de nombreuses obligations en découlent et font de la mafia, une fois de plus, un réseau complexe.

  • La toute puissance de l’illégalité

Une fois qu’ils font partis de la « famille », Manolo et Mirko sont amenés à dévaluer les lois et les personnes humaines. Ainsi, transparaît la toute puissance dont bénéficie la mafia. Ce film apparaît donc comme l’écran de l’illégalité qui contrôle toute une ville et un pays et fait réfléchir sur tous les stéréotypes qui entourent et servent la mafia.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s